De vooruitzichten van offshore wind energie

 
 
2021 a été l'année où l'énergie a plus que jamais figuré au sommet de l'agenda national et international, malheureusement pas toujours de manière positive.

Mais qu'il s'agisse de la flambée des prix, de la deuxième zone éolienne offshore belge ou du débat sur le nucléaire, la transition énergétique domine notre quotidien.

Chez North Sea Wind, ensemble avec votre soutien, nous avons hâte de relever le défi et d'apporter une contribution concrète à une énergie plus verte à des prix plus stables, et ce en tirant le meilleur parti de nos parcs éoliens offshore.

La décision courageuse du gouvernement fédéral de développer la zone Princesse Elisabeth, une deuxième zone d'éoliennes offshore au large de la côte belge, d'une capacité pouvant atteindre 3,5 gigawatts, est une excellente nouvelle. Nous attendons avec impatience les détails concrets des conditions d’attribution ainsi que de la place que la participation citoyenne pourrait y occuper.

Il est également probable que les nouveaux parcs éoliens pourront être construits avec peu ou même sans subvention. Une fois opérationnel, l'éolien en mer pourra répondre à 30 % de notre demande nationale d'électricité à des prix de plus en plus attractifs. Contrairement au prix du gaz, le prix du vent ne fluctue pas en fonction de l'offre et de la demande sur les marchés internationaux.

C’est grâce à la technologie du futur, mais aussi grâce aux leçons apprises et aux investissements réalisés dans le passé que l’éolien n’arrête pas d’évoluer.

Nous sommes heureux de vous donner un petit avant-goût de cet avenir dans l’infographie. Dans cette édition, nous nous concentrons sur les tendances de l'éolien offshore. L'édition d'automne mettra l'accent sur l'importance de coordonner la production d'énergie renouvelable avec nos options de stockage et sa consommation.

RETOUR